Mexico Sur

Nous arrivons à Puebla à 5h du matin, nous avons pris le bus depuis San Luis Potosi afin d’éviter Mexico City et sa banlieue (DF comme ils disent ici). Nous nous promenons un peu dans la ville mais c’est vraiment impossible pour un vélo de se déplacer dans un centre-ville pareil. Nous n’avançons pas et c’est très dur de nous imposer. Nous sommes au bas de la chaîne alimentaire dans cette jungle urbaine. Nous nous sortons de là en allant à Cholula petite ville de périphérie bien charmante avec même des pistes cyclables. Nous passerons deux nuits chez Poncho notre hôte warmshowers. Nous prenons un jour de repos, pour nous changer un peu les idées nous décidons de faire un petit tour à vélo sans sacoches ni remorque et de grimper au « Paso de Cortes » qui culmine à plus de 3’600 mètres. Voilà nous avons fait notre plus haut col, pour l’instant.

Le volcan Popocatepetl

Nous passerons Noël à Puebla, très calmement, nous n’avons qu’une envie repartir sur les routes (non bouchonnées) avec notre vélo. La route qui nous mène à Oaxaca est très plate et descendante les premiers jours puis nous devons traverser la sierra. En haut d’une difficile montée nous nous arrêtons prêt du village de Tonaltepec. Il y a juste un petit comédor (petit restaurant). Nous demandons si nous pouvons monter notre tente dans le jardin. Comme d’habitude ils acceptent sans problème et nous proposent même de se doucher chez eux et si l’on veut faire une lessive. Le patron nous fait une visite de la montagne au milieu de ce qui devait être une très ancienne citée pré hispanique. Nous ne remarquons pas grand-chose à part effectivement de vieux murs, des trous étranges (avec des serpents dedans) et un bout d’anse en céramique.
Les jours suivants seront presque que de la descente jusqu’à Oaxaca. Là nous passerons quelques jours dans un backpackers. C’est agréable de retrouver divers voyageurs et de partager nos expériences. Nous passerons le nouvel an là-bas. Un chouette souper canadien et la destruction de la piñata. Nous en profitons pou bien recharger nos batteries. A Mitla nous prenons un collectivo pour aller à Hierve el agua (cascades d’eau pétrifiée avec deux bassins). Nous en profiterons pour faire trempettes mais le lieu est très fréquenté.
Les jours suivant sont assez bosselés nous faisons peu de kilomètres et pas mal de dénivelés. Les premiers jours ils y a beaucoup de trafic dans cette vallée du Mescal pleine de champs d’agaves. Ensuite nous sommes surpris car soudain nous sommes presque seul sur la route, juste quelques taxis et tuk-tuk nous dépassent. C’est en remontant une colonne de véhicule que nous comprenons. Des manifestants bloquent la route. Apparemment ils manifestent contre le prix de l’essence qui a presque doublé, contre la privatisation de l’eau et contre certains de leurs élus locaux. Tout se passe dans le calme, ils nous laissent passer sans problème. C’est quand même étrange pour nous de passer à travers ces gens que l’on sent fâchés, ils ont tous leur machette à la main. Quand on passe ils nous saluent, rient de notre embarcation et nous arrêtent même pour se prendre en photo avec nous. Ces manifestations nous arrangent bien, deux jours avec la route pour nous tout seul, enfin presque.

Nous nous réjouissons car les prochains jours seront des étapes plates nous pourrons faire des kilomètres. C’était sans compter sur un élément capricieux, le vent! Nous arrivons à faire les 25 premiers kilomètres difficilement avec le vent de face. Mais il soufflait de plus en plus fort jusqu’à nous propulser dans le bas-côté. Nous sommes obligés de marcher de faire contrepoids afin de lui faire barrage, mais même là nous avons de la peine à pousser le vélo. Certains automobilistes se proposent pour rouler à côté de nous tout lentement afin de nous faire une protection, ça fonctionne sur quelques kilomètres mais ce n’est pas la solution idéale à long terme. Nous nous résignons, nous sommes obligés de faire du stop si on veut avancer. Par chance nous sommes pris et on nous emmènera jusqu’à Arriaga. D’où nous espérions aller à la plage, mais il nous faudra changer nos plans. Le vent est vraiment trop violent, ça nous fait une journée de repos forcée.
Le vent n’a pas cessé mais il a faibli, un peu. Nous gravissons les pentes raides pour arriver sur un premier plateau. Nous nous arrêterons à Tierra y Libertad pour la nuit. Etrangement certains villages sont pleins de comédors (petits restaurants) dans celui-là nous en trouverons qu’un, et encore il faut aller toquer à une porte, rien de l’extérieur n’indique un endroit où manger.
Nous continuons notre route vers « la Cascada el Aguacero », l’endroit est idyllique. Nous descendons un petit chemin pour nous retrouver au milieu d’un canyon, nous remontons la rivière puis nous apercevons cette magnifique cascade. Elle n’est pas impressionnante par son débit mais par de petites quantités d’eau qui sort d’un peu partout. Nous passerons tout l’après-midi à se prélasser là au milieu.

La cascade de Aguacero

La route nous mène à Chiapa de Corzo jolie petite ville touristique. Le centre est très animé d’autant plus qu’il y a la « fiesta grande » sur la place. Ce qui signifie, de la musique, des danses, des pétards, beaucoup de nourriture et à boire.
Nous avions pensé rejoindre San Cristobal de las Casas en bus car nous devons y retrouver les parents de Tessalia. Comme ils ont retardé leur arrivée d’un jour, nous décidons d’y aller en vélo. 70 kilomètres et 2300 mètres de dénivelé positif. Nous devrons les effectuer en deux jours, la route est agréable, peu de trafic et spectaculaire avec de beaux panoramas. Nous sentons bien que nous avons pris de l’altitude, il fait beaucoup plus froid, surtout la nuit.
Voilà maintenant place à deux semaines de vacances comme des vrais touristes, nous allons laisser le vélo et bourlinguer en bus vers le Belize et le Guatemala. Nous vous raconterons tout cela dans notre prochain article.

Vidéo de Mexico Sur
Photos de Mexico Sur

Posted in Articles, Mexique and tagged , , , .

7 Comments

    • Hello!
      Hé ben on se réjouit de voir ça. Elle va bien la remorque? ca doit être parfait pour faire de la luge avec toute la neige que vous avez au québec 😉
      Tout de bon

  1. Bonjour à vous deux. C’est super d’avoir de vos nouvelles et aussi de partager avec nous votre aventure, photos et vidéo. Vous vivez surement plein de belles choses, mais vous le méritez tellement. Profitez bien de vos deux semaines de vacances.
    Sur ce, BONNE ANNÉE 2017. Jean-Pierre et Lorraine (re: camping du col Rogers dans le Rocheuses Canadiennes)

    • Ho oui ca fait du bien de se reposer un peu les jambes et l’esprit.
      Les paysages et les modes de vie ont beaucoup changés depuis notre rencontre au Col Rogers.
      Mais le plaisir est toujours intact.
      Bien amicalement à vous.

  2. -5 à Blonay ⛄️☃️
    Gros bisous à Emmanuelle et Philippe. Profitez un max de ces 2 semaines ensemble
    Nous vous suivons avec bcp d’enthousiasme, curiosité et de plaisir
    Merci de nous laisser partager ce beau périple
    Eric et Lucienne Vodoz de Blonay

  3. On espère que tu reconnaitras Emmanuelle quand elle rentrera toute bronzée ou brulée…
    Merci de nous suivre c’est toujours agréable d’avoir des nouvelles en retour!
    Salutations

  4. Profitez bien de vos deux semaines et encore une très bonne année à vous deux, c’est génial de pouvoir suivre ainsi vos aventures !

    PS : Faut vraiment que je lise les articles avant de voir les vidéos car du coup je comprends mieux la file de véhicules et la voiture qui roulait à vos côtes 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *