El Salvador y Honduras

El Salvador

Nous entrons au Salvador par la douane de Ciudad Pedro de Alvarado. Les douaniers ne sont guère surpris, ils voient passer beaucoup de cyclises comme nous. Par contre nous sommes surpris d'apprendre que nous avons 90 jours pour traverser le Guatemala, le Salvador, le Honduras et le Nicaragua. Cela ne devrait pas nous poser de problème mais nous ne nous y attendions pas. Benoit est déçu, à cause de ça nous n'avons pas de tampon du Salvador sur notre passeport.

Les premiers tours de roues dans ce nouveau pays sont très agréables, la route est relativement plate et surtout le revêtement est plutôt bon. Nous passerons notre première nuis Salvadorienne dans un Auto-Hôtel. Nous en avons croisé beaucoup depuis le Mexique sans jamais avoir osé tester. C'est un hôtel pour venir discrètement en couple, mais détrompez-vous étonnement ce n'est pas forcément des couples adultères, beaucoup de couples légitimes fréquentent ces hôtels. Comme les maisons sont très petites, que les familles sont nombreuse, c'est l'occasion d'avoir un peu d'intimité pour les parents…

Nous poursuivons le long de la côte, ça ressemble passablement à Big Sur…enfin surtout pour les éternelles montées et descentes jusqu'à El Tunco. Petit village très fréquenté par les surfeurs, nous ne rencontrons pas beaucoup de salvadorien. C'est aussi l'occasion pour nous de nous reposer un jour pour profiter de la plage et de l'océan (mais pas de surf pour nous, pour l'instant: ici, les vagues sont très grandes c'est un endroit pour les surfeurs aguerris.)

A Zacatecoluca, nous sommes hébergés chez les très sympathiques Bomberos (pompiers). Nous discutons toute la soirée avec eux. C'était très intéressant, et vraiment un bon moment. Même si leurs histoires de gangs de la région nous font un peu froid dans le dos.

Nous avons envie d'aller voir un peu les montagnes, donc très longue journée, très chaude et ça monte beaucoup. Nous arrivons finalement à Alegria juste le temps de nous poser, se doucher et d'admirer le coucher de soleil sur la plaine. Pour la première fois depuis notre arrivée au Mexique nous pouvons boire de l'eau au robinet quel plaisir! Le lendemain, petite marche (2h) pour changer du vélo pour aller voir la Laguna de Alegria (petite gouille d'eau dans le cratère du volcan). C'était chouette mais moins impressionnant que l'on se l'était imaginé.

L'après-midi nous faisons quand même un peu de vélo jusqu'à San Miguel. Nous demandons aussi au Bomberos si nous pouvons camper sur leur site, et là pour la première fois ils refusent à notre grande surprise. Ma fois tant pis nous trouvons un petit hôtel pas trop cher. Notre dernière journée au Salvador va nous emmener jusqu'à la frontière, à nouveau journée pas trop difficile excepté la chaleur (~40°).

On a aimé

La nature
Les pupusas
Les sourires des gens

On a moins aimé

Les déchets le long de la route

Ca nous a surpris

Devoir payer en US dollars
D'apprécier les douches froides

Honduras

Nous passons à nouveau la frontière sans soucis, nous sommes quand même toujours surpris de toute l'animation qu'il règne dans ce lieu supposé sérieux. Les vendeurs viennent nous alpaguer alors que nous sommes en discutions avec le douanier. Enfin, une fois tout cela passé, nous voici au Honduras, sixième pays de notre périple à vélo.

Les paysages sont magnifiques, c'est étrange, ça contraste avec la fin du Salvador. Beaucoup de montagnes nous entourent, d'un côté la végétation est très sèche (jaune) et de l'autre très humide (vert). Malgré tout ce que l'on avait entendu sur le Honduras nous ne ressentons aucune animosité, les gens rigolent, sourient ou nous saluent à notre passage.

Notre première nuit, nous la passons à San Lorenzo, charmante petite ville au bord de l'océan avec de belles mangroves. A Choluteca chez un warmshowers très accueillant, nous ne verrons pas beaucoup la ville car nous passons tout notre temps avec la famille. Dernière nuit à Sans Marcos, grosse montée pour y arriver mais quelles vues sur les montagnes et la mer. Ça nous a aussi fait beaucoup de bien au moral de rouler à nouveau sur des routes moins fréquentées, entourés de superbes paysages. Par contre il fait chaud: nous buvons environs 5 litres par jour chacun.

Au final le Honduras aura vraiment été une très bonne surprise, pour l'instant un petit coup de cœur d'Amérique centrale.

On a aimé

La Salvavida
Les paysages
Les sourires des gens

On a moins aimé

Les déchets au bord des routes
Les camions de la panamerica
La chaleur

Ca nous a surpris

D'apprécier autant ce pays

Posted in El Salvador, Honduras and tagged , , .

One Comment

  1. Je ne savais pas que Tessalia était d’origine Nicaraguayenne, Ça explique son petit côté sexy latino!!! LOL
    Nous avons adoré nos voyages au Salvador et au Honduras. Je me suis laissé dire que le Honduras était devenu risqué pour les gringos?
    J’imagine que votre maitrise de la langue facilite beaucoup les choses?
    Pierre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *